Daniel et Matsima : Les deux premiers Africains du championnat de Tunisie

Daniel et Matsima : Les deux premiers Africains du championnat de Tunisie

Par -
Daniel Ebomoua (en médaillon), l’attaquant du Stade Tunisien

Les joueurs d’Afrique de l’ouest et d’ailleurs dans le continent ont commencé à être nombreux dès la fin des années 1980. Avec l’instauration du professionnalisme dans notre football, ils ont peu à peu conquis une présence remarquable et ont apporté leur classe et leur puissance athlétique à notre championnat.

Des gardiens comme Cheikh Seck et Tizié sont désormais auréolés de légende comme d’autres joueurs de champ à l’image de Koné, Keita, Wajda, Tajou ou Malitoli.

Toutefois, les pionniers semblent aujourd’hui avoir été oubliés! Ils sont au nombre de deux et étaient congolais et, si mes souvenirs sont exacts, étaient venus en Tunisie pour des études universitaires dans le domaine du sport.

Daniel Ebomoua est le premier de ces joueurs et avait porté les couleurs du Stade tunisien au début des années 1970. Attaquant puissant, Daniel était vite devenu la terreur des défenses et marquera des buts d’anthologie à tous les gardiens de l’époque sauf Attouga qu’il ne put jamais surprendre.

Les sportifs se souviennent encore d’un tir fulgurant de Daniel qui entra dans les filets, percuta violemment la transversale intérieure et revint en jeu. Alors que Mokhtar Gabsi, gardien de l’Espérance était médusé, l’arbitre qui n’avait pas vu la balle entrer dans la cage demanda à ce qu’on poursuive le jeu. On en parle encore de nos jours…

Nfoutika Matsima était le second joueur qui joua en Tunisie à peu près à la même époque voire une ou deux années avant Daniel. Le fameux Matsima était un gardien de buts que le public tunisien avait découvert lors d’un mémorable Tunisie- Congo joué pour le compte de la CAN.

Ce jour là, le 19 février 1967, Matsima avait écoeuré les joueurs tunisiens. Le Congo avait cueilli à froid notre onze en scorant dès la première minute puis ce fut un assaut permanent de la cage congolaise avec un Matsima en état de grâce. Ce ne sera que dix minutes avant la fin du match que Mohsen Habacha put enfin égaliser.

Peu après, Matsima reviendra en Tunisie et portera les couleurs de l’Espérance puis celles du Club Sportif d’Hammam Lif. Sa trace sera ensuite perdue comme d’ailleurs celle de Daniel.

Il n’en reste pas moins que ces deux joueurs restent des pionniers et que leurs exploits sportifs survivent dans nos mémoires…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo