Variations sur les grenades de Gabès et d’ailleurs

Variations sur les grenades de Gabès et d’ailleurs

Par -

Nous aimons tous goûter aux grenades et celles de Gabès ou de Testour ont les faveurs du public qui scrute le ciel entre premières pluies d’automne et canicule des grenades.

Nous avons en Tunisie une expression « qouayel erroman » qui est souvent improprement traduite par « siestes grenadines ». Je préfère à cette traduction celle de « canicule des grenades ». On pourrait aussi songer à « torpeur des grenades » qui serait tout aussi poétique.

Ceci étant, cette période ainsi désignée est celle durant laquelle au mois de septembre, les grenades mûrissent alors qu’il fit aussi chaud qu’en plein été. Donc nous entrons en ce moment dans cette période de maturation des grenades et devrions bientôt voir arriver ces fruits sur les étals de nos marchés.

Pour la petite histoire, la grenade porte un nom latin qui nous interpelle. Il s’agit de Punica Granatum avec « punica » qui se réfère à Carthage et « granatum » qui signifie « plein de grains ». Donc il s’agit du fruit plein de grains de l’arbuste de Carthage.

Il existe près de 200 variétés de grenades à travers l’Asie et le bassin méditerranéen. Ce fruit aux grains de couleur pourpre est apprécié pour ses vertus antioxydantes et digestives.

En Tunisie, les grenades de Gabès sont un patrimoine national et cette oasis du sud en regorge depuis toujours…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo