Une rue surprenante : Cachez donc ces « eunuques » dans un harem !

CP : Hatem Bourial
On voit de tout dans les quartiers et faubourgs de la médina de Tunis. Et l’on peut y croiser les noms de rues les plus inattendus.
Ainsi, entre Sidi Béchir et Bab el Fellah existe une rue des Eunuques qui se trouve enclavée dans un réseau de minuscules ruelles.
Tout le monde connaît le sens premier du mot « eunuque ». Il désigne un homme castré qui avait coutume de travailler dans les harems orientaux.
Par extension, le terme a pris le sens figuré d’un homme sans énergie, un homme dont la virilité serait aussi défaillante.
De la sorte, il peut sembler extraordinaire de se retrouver dans une rue des Eunuques dont on ne sait pas qui la peuple ni l’origine de son appellation.
En outre, la traduction en arabe du terme est rendu par un laconique « quiyad eddar », autrement dit des maîtres de maison c’est à dire des majordomes.
Heureusement pour les majordomes, ils ne sont pas mutilés! Quant aux eunuques, ils ne sont plus légion dans les palais même si l’on peut se demander si d’aventure, certains d’entre eux ont vécu en ces lieux…

Commentaires: