Ennahdha n’est pas contre l’égalité successorale tant qu’elle ne s’oppose ni à la Constitution ni aux principes de l’Islam


Ennahdha n’a pas d’objection à soulever la question de l’égalité successorale tant qu’elle ne s’oppose pas aux constantes et de Constitution et aux principes de l’Islam, a déclaré, ce mardi 15 août 2017, à l’agence TAP Noureddine Arbaoui président du bureau politique du parti.

Le mouvement Ennahdha attend de voir les résultats des travaux de la commission chargée d’étudier cette question, a-t-il expliqué.

Et d’ajouter “le président de la République Béji Caid Essebsi, a mis l’égalité homme-femme dans l’héritage dans son contexte, en l’annonçant dans son discours à l’occasion de la fête nationale de la femme” célébrée le 13 aout de chaque année.

Ennahdha n’a pas été appelé à participer aux travaux de la commission, a-t-il toutefois fait observer.

L’égalité dans l’héritage se pose d’un point de vue religieux et sociétal et toutes les parties politiques et civiles ont le droit de prendre part aux discussions autour de cette question, a-t-il relevé.

Le Président de la République, Béji Caïd Essebsi a décidé dimanche, dans son discours à l’occasion de la fête de la femme la création d’une Commission auprès de la Présidence de la République chargée des libertés individuelles et de l’égalité.

Commentaires: