Ghannouchi becqueté par ses faucons

Ghannouchi becqueté par ses faucons

Par -

Mohamed Ben Salem et Abdellatif Mekki n’ont pas mâché leurs mots suite à l’intention évidente de Rached Ghannouchi de se frayer un chemin vers Carthage en 2019. Les deux ont désavoué la stratégie du leader de leur parti, notamment dans son empressement de barrer la route de la présidentielle à Youssef Chahed.

Ben Salem a, entre autres déclaré à l’ARP que les propos de Ghounnouchi visant Chahed étaient plutôt un conseil, « sauf que celui-ci était déplacé ».

Plus « virulent », Mekki a affirmé, sur les ondes de Mosaïque Fm que le Cheikh a commis « une erreur de communication » en invitant Chahed à ne pas se présenter en 2019. « Il ne fallait pas le dire en public « a-t-il répliqué.

Quoique les décisions du conseil de La Choura soient unanimes et dans l’indivision, on imagine le branle-bas de combat que suscite déjà les présidentielles au point d’amener l’aile dite dure d’Ennahdha, qu’on appelle communément les faucons (Ben Salem et Mekki en sont les dignes représentants), à becqueter le chef, sans carrément prendre de précautions.

Le problème à Ennahdha c’est « la «suite des événements » comme on dit. On se prépare comme on peut à l’après Essebsi pour garantir ses arrières et l’impunité. Les uns soutiennent Chahed et sont prêts à en faire le candidat d’Ennahdha, les autres veulent prendre le risque de lancer le Cheikh dans la course, histoire de se préserver contre un éventuel président qui chercherait noise aux ténors de la troïka et à ses dépassements tout au long de trois années de règne.

B.A

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo