Ghannouchi affirme qu’il n’est pas persona non grata en Algérie

Crédit photo : AFP

Certains médias, dont Algérie Focus, ont relayé une info sur Rached Ghannouchi, affirmant qu’il est désormais considéré comme persona non grata par Bouteflika et les gouvernants  algériens. Ces mêmes médias sont allés jusqu’à soutenir que c’est sur une demande expresse de Béji Caïd Essebsi que le leader islamiste a été déclaré indésirable. La présidence algérienne, toujours selon les même informations, a décidé de mettre fin aux allées et venues de Ghannouchi qui a été reçu comme aucun autre officiel tunisien. On parle d’au moins sept rencontres avec Bouteflika en six ans.

Des journaux et des sites notamment émiratis et égyptiens se sont emparés  du sujet pour le mettre dans le cadre d’une volonté algérienne de rompre avec les frères musulmans dont Ghannouchi serait l’un des principaux dirigeant.

Réagissant à ces infos, Ghannouchi a annoncé qu’il visitera l’Algérie prochainement, en niant toute interdiction de rencontrer le président algérien. Mais il n’a pas, toutefois, si ce dernier lui accordera une audience.

Il a affirmé, à ce propos, à Alchourouk, que ceux qui connaissent sa relation avec le président et les responsables algériens, ne croiront pas ces rumeurs.

Ghannouchi a également indiqué que ces rumeurs ont pour objectif d’affecter négativement les relations tuniso-algériennes.

A.B.

Commentaires: