Tunisie : Trois à six mois de prison contre ceux qui embauchent des mineures comme aides ménagères

Travail des mineurs – Photo d’illustration

Les députés de l’ARP ont voté, ce mercredi 26 juillet, l’article 19 du projet de loi sur la lutte contre la violence faite aux femmes, qui prévoit de trois à six mois de prison ferme et de 2 mille à 5 mille dinars d’amende, pour toute personne qui emploie directement ou indirectement des enfants comme aides ménagères.

Les intermédiaires auront la même sanction. Le vote a été conclu avec 135 voix pour et un seul contre.

Rappelons qu’il y a quelques jours, les habitants de la localité de Fernana ainsi que plusieurs composantes de la société civile de Jendouba ont tenu un rassemblement de protestation devant le gouvernorat afin de dénoncer l’emploi des jeunes filles comme aides ménagères.

Le président de la Ligue de défense des droits de l’homme à Jendouba, Walid Mezni a déclaré à Shems fm que des jeunes filles sont obligées de quitter les bancs de l’école pour travailler dans les maisons, où elles sont maltraitées.

Commentaires:

Commentez...