Triche au bac : Des portes électroniques pour remplacer les brouilleurs

Dans une interview accordée ce samedi 8 juillet 2017, au quotidien le Maghreb, le ministre de l’Education par intérim Slim Khalbous a reconnu que les brouilleurs utilisés dans les centres d’examen du bac 2017, pour limiter les cas de triche, n’ont pas été efficaces.

Selon lui, des problèmes techniques et d’autres causés par une manipulation, ont été découverts par les agents des deux ministères de l’Education et de la Technologie des communications, qui vérifiaient ces dispositifs, a-t-il dit.

C’est pour toutes ces raisons que le ministère de l’Education a décidé d’étudier une proposition afin d’installer des portes électroniques à partir de l’année prochaine et abandonner les systèmes de brouilleurs.

Il pourrait ainsi être décidé d’interdire dorénavant les téléphones portables dans les centres d’examen aux professeurs et élèves ce qui consisterait en la meilleure solution et les portes électroniques pour détecter les métaux seraient la solution idéale.

Rappelons que le coût total des brouilleurs s’est élevé à deux millions de dinars et que l’organisation I Watch a dénoncé une affaire de corruption portant sur ces appareils de brouillage acquis par le ministère de l’Education pour limiter les cas de triche.

Commentaires:

Commentez...