Qui se souvient du Théâtre italien de Tunis ?

Avant la création du Théâtre municipal, la ville de Tunis avait connu plusieurs théâtres pour la plupart bâtis en bois. Le plus ancien de ces théâtres se trouvait à la rue Zarkoun et portait le nom de son propriétaire, un certain Tapia.

Créé en 1842 avec des planches et des bâches, ce théâtre portera ensuite le nom de Théâtre Carthaginois à partir de 1860. On y joua par exemple une version de la Traviatta à la fin du dix-neuvième siècle. On pourrait affirmer que ce théâtre était le premier des théâtres italiens de Tunis car son propriétaire était un juif livournais.

Toutefois, le premier théâtre italien de Tunis est né en 1883 à l’actuelle rue d’Allemagne. Construit en bois, il porta le nom de L’Arena puit changea d’appellation pour devenir le Politeama Tunisino. Ce théâtre a depuis longtemps disparu.

Le 12 mars 1903 naîtra sur l’avenue Bourguiba le Politeama Rossini.. Ce théâtre qui est devenu aujourd’hui le cinéma Le Palace a été au cœur de la ville et du mouvement culturel. Fondé par les sieurs Trionfo et Palomba, il a été dirigé par ce duo jusqu’en 1923.

« Les opéras français étaient chantés en italien au Rossini alors que ceux italiens l’étaient en français au Municipal et il en a été ainsi jusqu’en 1952 » témoigne le mémorialiste Daniel Passalacqua, soulignant la concurrence qui existait entre les deux établissements.

En effet, dans le Tunis du début du vingtième siècle, les Italiens étaient nombreux et tenaient à développer une vie culturelle en dehors de l’influence française.

Historiquement, le Rossini est né tout de suite après le Municipal qui lui a été fondé quatre mois avant en novembre 1902. Il ne reste du Rossini que la mémoire et de nombreux témoignages vivants qui racontent tous l’histoire d’un des plus beaux théâtres de la capitale, un établissement qui portait sur son fronton un médaillon représentant le grand musicien Gioachino Rossini, inoubliable compositeur du Barbier de Séville.

Commentaires: