Marina Gammarth : Doustourna et Manich Msamah convoqués par le Pôle...

Marina Gammarth : Doustourna et Manich Msamah convoqués par le Pôle Judiciaire Financier

Par -

Suite à la conférence de presse tenue le 25 mai 2017 au siège du Syndicat National des Journalistes destinée à porter à la connaissance du public un dossier de corruption touchant au projet de Marina Gammarth, le réseau Doustourna et le Mouvement Manich Msamah souhaitent informer le public que ses représentants ont été convoqués par le Doyen des Juges d’Instruction du Pole Judiciaire Financier, qui a pris leurs témoignages, reçu leurs documents et procédé à la rédaction d’un procès-verbal à ce sujet.

Il est apparu que les faits qui ont été portés à la connaissance du public ainsi que les documents justificatifs présentés lors de la conférence de presse précitée sont l’objet d’une instruction judiciaire depuis 2012 suite à une plainte déposée par le Contentieux de l’Etat, pour suspicion de corruption et de détournement de biens appartenant à l’Etat Tunisien, contre le représentant légal de la Société Immobilière et Touristique Marina Gammarth (Mohamed Aziz Milad auparavant et Karim Milad actuellement) et contre les actionnaires de la société et nombre de ministres et haut commis de l’état.

Nous avons aussi appris que l’instruction suit son cours et que les travaux d’investigation et les expertises qu’elle a nécessités ont pris du temps, ce qui nous a permis d’ajouter, de verser et de consolider le dossier par nos témoignages et nos documents. Au vu de toutes ces considérations nous pouvons confirmer que l’instruction ouverte contre la société prouve :

1. L’authenticité des documents que nous avons présenté à l’opinion publique et qui corroborent les pertes subies par l’Etat qui dépassent les 200 milliards et que c’est la société qui en a bénéficié au détriment de la communauté nationale, ce qui consolide la suspicion de corruption que nous avons dénoncé

2. La non validité sinon les faux arguments qu’a présentés la société à l’opinion publique, prétendant que le projet a été réalisé selon la loi et selon des accords obtenus conformes à la loi et dénués de toute suspicion de corruption financière et administrative, sans en apporter aucune preuve

3. Que le communiqué qu’a émis la Ministre du Tourisme dans lequel elle a confirmé la conformité du projet à la loi et l’absence d’un quelconque soupçon de corruption financière et administrative est en totale contradiction avec la position officielle de l’Etat au travers de la plainte initiée par l’Etat lui-même contre la société et tous les responsables impliqués dans ce dossier

A ce propos, s’il nous est permis, nous demandons au gouvernement de Youssef Chahed de clarifier sa position vis-à-vis de ce dossier, car il n’est pas possible que l’Etat soit plaignant et qu’en même temps l’un de ses ministres apporte sa protection, à quelqu’un objet d’une plainte par l’état, par l’émission d’un communiqué au nom de son Ministère.

Nous souhaitons informer l’opinion publique que nous sommes mobilisés pour le suivi de ce dossier et de tous les dossiers relatifs à de la corruption qui minent nos institutions et notre économie et nous n’épargnerons aucun effort pour dévoiler leurs auteurs quelle que soit les méthodes qu’ils utilisent pour essayer de se soustraire à leur responsabilité.

AB

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo