Corruption : 10 centres de l’INLUCC bientôt implantés à travers le pays

Chawki Tabib

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) Chawki Tabib a annoncé ce jeudi 15 juin 2017, l’implantation prochaine de 10 nouveaux centres régionaux de l’instance.

Dans une déclaration accordée à la Radio Nationale, Tabib est revenu sur le budget de l’instance qui est de l’ordre de 2 millions de dinars, ajoutant que cette somme sert à payer le loyer de l’instance et les salaires des fonctionnaires, à financer les annexes de l’INLUCC et à promouvoir la société civile qui travaille sur le sujet de la lutte contre la corruption. Selon lui, ce budget est faible.

Chawki Tabib a ajouté que 300 mille dinars seraient déposés par le gouvernement au profit de l’INLUCC et ce dans le but de réaliser plusieurs projets.

Invité de la matinale de la Radio Nationale ce jeudi 15 juin 2017, le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a rappelé qu’il n’est pas du rôle de l’instance de divulguer les noms des personnes impliquées dans des affaires de corruption car elle doit rester neutre.

« La contrebande n’est qu’un volet de la corruption en Tunisie »

Tabib avait commenté la campagne anti-corruption menée par le Chef du gouvernement, indiquant que les dossiers de corruption ne concernent pas seulement 10 personnes.

Tabib avait indiqué la semaine dernière à Shems fm que 90% des dossiers des personnes arrêtées concernent essentiellement la contrebande, et que cette dernière ne représente qu’une partie de la corruption en Tunisie.

« En plus de la contrebande, il y a la corruption dans les marchés publics et la corruption administrative, en plus des médias, hommes d’affaires et partis politiques soupçonnés de corruption. […]  Les grandes têtes n’ont pas été encore arrêtées », avait-t-il ajouté.

I.B.

Commentaires:

Commentez...