Al Fajr cesserait de paraître : Echec éditorial ou difficultés financières !?

Al Fajr cesserait de paraître : Echec éditorial ou difficultés financières !?

Par -

Il semblerait, selon plusieurs sources concordantes, que l’hebdomadaire et porte-parole des Islamistes d’Ennahdha, le journal « Al Fajr », cesserait bientôt de paraitre. Ce journal, qui a existé lorsque le Mouvement de la Tendance Islamique était toléré dans les années 80, est paru pour la première fois au mois d’avril 1989 (le 21 avril) mais avait rencontré des difficultés de plusieurs ordres.

A l’époque, plusieurs imprimeurs, de crainte de représailles, avaient refusé d’imprimer « Al Fajr » avant que « Dar El Anouar ait accepté de le faire. Ensuite, plusieurs numéros du journal avaient été empêchés de paraître, puis un numéro fut confisqué avant d’être suspendu pour une période de trois mois. Le journal reprend le 22 septembre 1990 avant d’être de nouveau suspendu le 10 novembre de la même année. Il cessera de paraître le 24 janvier 1991.

La chute de l’ancien régime et le retour des Islamistes sur la scène politique après le 14 janvier 2011, le journal « Al Fajr » s’est remise à paraître, soit vingt ans plus tard, puisque le premier numéro est paru le 9 avril 2011.

La décision actuelle de cesser la parution de l’hebdomadaire peut être due à plusieurs considérations.

La première est incontestablement la chute vertigineuse des ventes du journal qui exprime l’échec évident de la presse partisane. En effet, on peut constater que pratiquement tous les partis politiques tunisiens ont renoncé à la publication d’un journal, les Islamistes étant les derniers sur la liste.

Cette chute des ventes s’est concrétisée par les difficultés financières dont souffrent désormais le journal, des difficultés qui auraient été probablement surmontées s’il n’était pas devenu un véritable boulet devenu insupportable pour les caisses du parti.

En d’autres temps, ces ennuis financiers n’auraient pas constitué un obstacle suffisant pour les Islamistes à moins que cette opération soit un prélude pour entamer une opération d’économies financières décidées par le mouvement. Cette décision est-elle en relation avec les événements qui secouent actuellement les pays du Golfe ? Ou bien est-elle intervenue suite à une évaluation rationnelle, politique et économique, de la fiabilité du journal ? That’s the question…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo