Tunisie : Les crédits bancaires ont doublé en 6 ans pour atteindre...

Tunisie : Les crédits bancaires ont doublé en 6 ans pour atteindre 20,8 milliards de DT

Par -

Les crédits accordés par les banques aux familles tunisiennes ont doublé pour passer, de 10,7 milliards de dinars, en décembre 2010 à 20,8 milliards de dinars, fin mars 2017, selon les derniers chiffres publiés par la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Les crédits autos à 2,93 MD

Ces crédits sont destinés à hauteur de 85% (17,7 milliards de dinars) à l’acquisition d’un nouveau logement ou l’amélioration d’une habitation, alors que 12,8% des crédits (2,6 milliards de dinars) sont orientés vers la consommation. Les crédits destinés à l’achat de voitures sont évalués à 2,93 millions de dinars (MDT).

Le directeur général de l’Institut national de la consommation, Tarek Ben Jazia, indiqué dans un entretien accordé à l’Agence TAP que l’évolution moyenne annuelle de l’encours des crédits a atteint 15% depuis 2010, alors que les crédits destinés à la consommation ont progressé de 7% par an, au cours de cette période.

Changement du mode de consommation

Ces chiffres montrent le développement exponentiel du phénomène de l’endettement familial en Tunisie, ils reflètent le souci du consommateur tunisien d’améliorer ses conditions de vie en achetant un logement ou en l’aménageant.

D’après Ben Jazia, “une part importante des crédits est désormais consacrée à la consommation quotidienne surtout ces dernières années”. Il explique cela par la fréquence des périodes de consommation et le changement de mode de consommation de tunisien qui devient plus consumériste et plus attaché aux loisirs.

800 mille familles tunisiennes ont un crédit

Et de rappeler que la croissance a été portée depuis l’année 2011, par la consommation en Tunisie, en raison du blocage de l’investissement et de l’exportation.

Ben Jazia a évoqué la diversification des sources de l’emprunt familial à l’instar des caisses sociales et des fonds sociaux des entreprises. Le Tunisien achète par facilité dans les grandes surfaces, alors que dans régions intérieures notamment, il achète a crédit chez l’épicier. Il a même recours à ses proches et à ses amis pour emprunter de l’argent.

Afin d’améliorer la qualité des données relatives à l’endettement familial, Ben Jazia a proposé aux services spécialisés de la Banque Centrale de Tunisie, de collecter les données liées à ce phénomène, au niveau de la centrale des risques de la banque, notamment celles relatives à la vente par facilité, aux crédits contractés auprès des fonds sociaux et aux facilités bancaires (entrée dans le rouge).

Selon les indicateurs présentés par le DG de l’Institut national de la Consommation, 800 mille familles tunisiennes, sur un total de 2,7 millions de familles (recensement général de la population et de l’habitat 2014), bénéficient d’un crédit bancaire.

Taux d’épargne en baisse

Toujours selon lui, une étude réalisée par l’Institut en 2015 sur un échantillon représentatif de 1022 familles a démontré que 36% des familles tunisiennes, comptent au moins, un membre qui rembourse un crédit.

Il a aussi considéré que l’ampleur de l’endettement familial a négativement impacté le taux de l’épargne familiale ayant régressé de 11,3% en 2010 à 8,8% en 2014.

AB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo