Tunisie : Chafik Jarraya, Yassine Chennoufi & Co… La guerre commence maintenant...

Tunisie : Chafik Jarraya, Yassine Chennoufi & Co… La guerre commence maintenant !

Par -
Crédit photo : Youssef Chahed

Le 23 mai 2017 a démarré ce que beaucoup ont appelé une « opération Mains propres ». Une véritable opération coup de poing qui s’est soldée jusqu’à présent par l’arrestation de présumés barons de la corruption et de la contrebande.

Les hommes d’affaires soupçonnés de corruption sont accusés de haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et collusion avec une armée étrangère. Ajouté à cela la saisine du parquet militaire et le rabattement sur la loi de l’état d’urgence pour faire assigner à résidence les personnes incriminées, on peut se dire, dès lors que l’heure n’est plus à la « plaisanterie ».

Youssef Chahed plus populaire que jamais…

Au début de cette guerre contre la corruption lancée courageusement par Youssef Chahed, beaucoup restaient perplexes pensant qu’il ne s’agissait là que d’une simple poudre aux yeux. Malgré tout, cette opération a été chaleureusement saluée par les Tunisiens, du simple citoyen, à la société civile en passant par les partis politiques.

En effet, le Chef du gouvernement a réussi, à travers ce coup de filet, à faire tourner l’opinion publique tunisienne à son avantage au point de devenir, aux yeux des Tunisiens, la personnalité qui pourrait relancer la justice et l’économie tunisiennes. La cote de popularité de Youssef Chahed a fait, depuis, un bond spectaculaire

Opération top-secret

Cette opération a été mijotée depuis des semaines et préparée dans le plus grand secret, « avec l’appui d’un groupe composé de représentants de toutes les forces de l’ordre qui dépend du Conseil de sécurité nationale ». Cette vague d’arrestations ne serait que la première et un tsunami risquerait même de s’abattre sur l’économie parallèle dans les jours qui viennent.

Youssef Chahed a décidé de faire une pause dans sa guerre déclarée contre la corruption et la contrebande. De quoi faire jaser les esprits mal tournés. Mais le choc est bien là. L’opinion publique a changé son regard et n’attend plus que la suite des événements.

C’est maintenant que la guerre commence !

Youssef Chahed a prémédité son coup et ce fût un coup de maître, mais il aura pbesoin de plus de soutien pour aller jusqu’au bout et éviter de marcher sur les mines.

Youssef Chahed a fait tomber l’un des plus grands barons de la contrebande et de la corruption en Tunisie, de nombreuses personnes affiliées ont été arrêtées mais il reste encore à se débarrasser de quatre barons comme les nomme si bien le juge Ahmed Souab sans les citer.

En décapitant tout ce beau monde, la Tunisie se débarrasserait de 80% du système de corruption en Tunisie, selon lui.

C’est maintenant que la guerre commence !

Lire aussi :

 

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo