L’histoire d’un Tunisien réfugié dans une église au Canada

Eglise de Shediac-Canada

Les problèmes liés à la régularisation de la situation des Tunisiens résidant à l’étranger n’en finissent pas d’intéresser les médias étrangers.

En effet, l’histoire de ce Tunisien réfugié dans une église de la ville de Shediac au Canada, a été rapportée par plusieurs médias locaux dont Radio Canada.

Arrivé en 2011 au Canada, Amine Mazzaoui, 33 ans, vit depuis deux ans dans une église de Shediac, mais il craint son extradition, à tout moment. « Pour moi l’église c’est mon refuge. C’est ma famille », a-t-il expliqué.

D’ailleurs une clinique de réfugiés a demandé au ministre canadien de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté d’intervenir pour empêcher la déportation du Tunisien qui tente d’obtenir le statut de réfugié.

« Amine Mazzaoui, 33 ans, est né en Tunisie de parents musulmans mais il s’est converti au christianisme à l’âge de 18 ans. En 2011, pour échapper à la persécution, il est venu au Canada avec des amis chrétiens qu’il considère comme sa propre famille. Leurs dossiers d’immigration ont été présentés ensemble, mais seul celui de monsieur Maazaoui a été refusé. » a-t-on expliqué.

« Le ministre a le droit d’intervenir dans ce genre de situation pour donner son accord [et] octroyer au client le statut de résident permanent » a souligné le directeur de la clinique des réfugiés.

L’histoire de ce Tunisien, fait polémique au Canada, d’ailleurs, une marche de solidarité envers Maazaoui se tiendra la semaine prochaine.

Commentaires:

Commentez...