Caméras de surveillance et téléphones portables pour prouver les cas de harcèlements...

Caméras de surveillance et téléphones portables pour prouver les cas de harcèlements contre les femmes

Par -

Hier, jeudi 18 mai, les projets de lois 16 et 17 ont été votées par la commission des droits et des libertés à l’Assemblée des Représentants du Peuple. Elles concernent la lutte contre les violences à l’égard des femmes, la discrimination au niveau des salaires et l’emploi des filles mineurs comme femmes de ménage.

Elles concernent aussi et surtout la défense des droits de la femme et sa protection contre le harcèlement dans les espaces publics avec à la clé, une amende de 500 dinars et 3 mois d’emprisonnement pour harcèlement dans les lieux publics.

A ce titre, Monia Ben Jemia, présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD), a indiqué que selon une étude effectuée en 2016, 8 femmes sur 10 sont victimes de harcèlements dans les lieux publics.

Monia Ben Jemia a assuré que cette loi peut limiter ce fléau. Quant à la justification du harcèlement, la présidente de l’ATFD a déclaré que la victime peut filmer son agresseur, ou faire appel à des témoins, comme elle peut recourir aux caméras de surveillance qui sont installées dans les rues.

Les projets de loi seront prochainement soumis à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour être adoptés en séance plénière.

AB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo