Ain Tassat ou la tristesse des fontaines de Sidi Bou Said

Ain Tassat ou la tristesse des fontaines de Sidi Bou Said

Par -
Crédit photo : Hatem Bourial

Lorsqu’on arrive au pittoresque village de Sidi Bou Said, il est deux fontaines publiques à découvrir. Datant probablement du dix-neuvième siècle, ces fontaines sont toutefois dans un état dégradé.

Pourtant, elles constituent un patrimoine indiscutable de Sidi Bou Said et font partie intégrante de la mémoire du village. Il suffit de s’adresser aux riverains pour aisément le constater.

La première de ces fontaines se nomme Ain Tassat et se trouve en bas de la colline. L’eau qui l’alimente vient d’un puits qui se trouve au niveau de Dar Annabi. Avec son eau qui s’écoule, cette fontaine est incontournable à Sidi Bou Said. Toutefois, elle est en règle générale prise d’assaut par de nombreux automobilistes.

Crédit photo : Hatem Bourial

Les uns lavent leur véhicule à grande eau à l’entrée d’un village touristique qui compte parmi les fleurons de la Tunisie. D’autres remplissent de pleins bidons de cette eau réputée non calcaire et dont la boisson est recommandée contre les problèmes de reins. Plus étrange, il semble que cette eau serve aussi pour les radiateurs des automobiles !

Bref, autour de Ain Tassat, c’est tout sauf une ambiance bucolique et il faudrait à mon sens y remédier. De plus, pourquoi ne pas indiquer le nom de la source et son historique? Cela servirait indéniablement à étancher d’autres soifs de savoir.

D’autre part, en bas du village, on peut voir au rond-point qui fait face à la mosquée El Ghofrane, une fontaine ancienne où l’eau ne coule plus. Selon les témoignages des anciens de Sidi Bou Said, cette fontaine se trouvait à l’entrée de jardins qui occupaient toute la zone et appartenaient à la famille régnante.

Dans le temps, à ce niveau courait un muret qui était orné de deux fontaines dont l’une a totalement disparu alors qu’il ne reste de l’autre que l’armature et une inscription. Ces deux fontaines étaient alimentées par un puits qui se trouvait derrière celle qui a subsisté et qui servait de point d’eau pour les chevaux.

Nos photos montrent ce qui subsiste de la fontaine-abreuvoir et aussi une vue de Ain Tassat, deux éléments d’un patrimoine séculaire à protéger.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

video