Architecture et Reconstruction : Qui se souvient de Bernard Zehrfuss, bâtisseur du...

Architecture et Reconstruction : Qui se souvient de Bernard Zehrfuss, bâtisseur du ministère de l’Intérieur ?

Par -

De tradition fonctionnaliste, architecte de la Reconstruction, après la Deuxième guerre mondiale, Bernard Zehrfuss (1911-1996) a vécu en Tunisie dans les années 1940.

Venu d’Alger en 1943 pour expertiser les dégâts de la guerre, il s’installera en Tunisie jusqu’en 1948 et y réalisera plusieurs édifices au titre de directeur du service d’Architecture de la Direction des travaux publics. Zehrfuss reviendra d’ailleurs dans les années soixante et concevra le plan général de la Faculté de Tunis et dessinera celle des Sciences.

Premier Grand prix de Rome en 1939, Zehrfuss compte plusieurs réalisations tunisiennes à l’image du cimetière militaire de Gammarth ou de l’actuel ministère de l’Intérieur, à l’origine simple Direction de la Sûreté.

Nous devons également à Zehrfuss les plans de reconstruction de Sfax et de Bizerte. Cet architecte avait même créé quasiment ex nihilo la ville nouvelle de Zarzouna, près de Bizerte.

De fait, il participera à l’œuvre de reconstruction d’une Tunisie laminée par les bombardements britanniques pendant la guerre.

Plusieurs édifices portent en Tunisie la griffe de Zehrfuss et son style particulier qui sera adopté par plusieurs architectes. De nombreux ensembles portent ainsi l’empreinte de celui qui rêvait d’introduire quelques unes des idées de la Charte d’Athènes dans l’architecture moderne. Les édifices tunisiens de Zehrfuss sont-ils classés ou protégés? Ne faudrait-il pas en inclure les plus marquants dans le patrimoine national ?

Ces questions se posent pour les oeuvres de ce chantre des structures qui a marqué de son empreinte une page de l’histoire architecturale de la Tunisie. Nous y reviendrons d’ailleurs avec de plus amples détails, sur Zehrfuss, son « atelier » et la génération Reconstruction en Tunisie.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo