80% des importations turques sont nécessaires pour le Tunisien, selon Zied Laadhari

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Zied Laadhari, a commenté l’affaire de la dépréciation du dinar indiquant que la réaction du gouvernement et des différentes institutions impliquées a été rapide et que la situation est jusque là maitrisée.

Zied Laadhari a ajouté, sur Shems fm, que la politique gouvernementale est claire quant à ce sujet et que les investisseurs doivent savoir qu’on prend au sérieux cette question.

Évoquant le sujet des importations et la mesure de limitation de ces dernières dans le but de renforcer le dinar tunisien, le ministre a indiqué que, pour l’exemple de la Turquie et l’accord bilatéral signé, la majorité des produits turcs importés sont « importants pour la Tunisie ».

Selon lui, « 80% des importations turques sont nécessaires », puisqu’elles ne se limitent pas au glibettes et au textile, mais aussi aux appareils et machines industriels achetés par les usines tunisiennes.

Rappelons que le Chef du gouvernement Youssef Chahed a annoncé que la Tunisie va restreindre certains produits importés afin de lutter conte l’élargissement du déficit commercial et protéger les réserves en devises.

« La chute du dinar reflète l’énorme déficit commercial, mais il ne faut pas paniquer. Nous allons prendre des décisions. Nous limiterons certaines importations anarchiques, puisque nous en avons beaucoup d’inutiles », a déclaré Chahed.

I.B.

Lire aussi: 

Commentaires:

Commentez...