Loi 52 : Les trois sanctions possibles contre les consommateurs de stupéfiants

L’avocat Ghazi Mrabet a fait savoir, ce mardi 25 avril 2017, que trois sanctions peuvent désormais être prononcées contre les consommateurs des stupéfiants.

Lors de son intervention dans Le Grand Journal, Maître Mrabet a indiqué que ces sanctions consistent en la prison (de 1 jour à un an), la prison avec sursis ou l’amende.

Il a ajouté que cette loi ne résoudra quand même pas les problèmes des stupéfiants en Tunisie.

Rappelons que les députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) ont adopté, ce mardi, l’amendement de la Loi 52 relative à la consommation et le trafic des stupéfiants.

Commentaires:

Commentez...