Mouvement de protestation à Kasserine suite au décès d’une élève ayant contracté...

Mouvement de protestation à Kasserine suite au décès d’une élève ayant contracté l’hépatite C

Par -

Des mouvements de protestation ont été observés ce vendredi 21 avril 2017, dans la délégation de Majel Bel Abbès, gouvernorat de Kasserine, suite au décès d’un élève atteint d’hépatite C, à l’hôpital Sahloul à Sousse.

Âgé de 6 ans, la victime, Montassar Aloui, a été infecté par le virus dans son école, selon des activistes locaux cités par Mosaïque fm.

Les protestataires menacent de tenir une grève générale et une désobéissance civile.

Rappelons qu’en février, une grève générale dans le secteur de l’éducation et de la santé avait été observée au niveau de la ville de Bir Ali Ben Khelifa, gouvernorat de Sfax suite au décès d’une jeune fille, à cause du même virus.

Suite à cet incident, des parents de la région de Rahmet, gouvernorat de Kébili, avaient interdit à leurs enfants de se rendre à l’école primaire et avaient bloqué la route entre leur village et la ville de Kébili, indiquant que le virus de l’hépatite C s’était propagé dans la région.

Hépatite C en Tunisie

Près de 5.000 personnes sont atteintes par l’hépatite C en Tunisie, un virus qui se propage à un taux de 3 à 4% dans le nord-ouest du pays, selon l’ancien ministre de la Santé Saïd Aïdi.

Aïdi avait annoncé en août 2016 qui a rajouté qu’il « faudrait compter entre 5 et 8 ans pour mettre un terme à l’hépatite C en Tunisie. »

Le ministre avait à l’époque présenté le nouveau traitement de ce virus. Fabriqué en Tunisie, il serait efficace à plus de 90% contrairement à l’ancien traitement dont son efficacité ne dépassait pas les 30%.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo