Pour combler le déficit céréalier, la Tunisie importera pour 1,2 milliard de...

Pour combler le déficit céréalier, la Tunisie importera pour 1,2 milliard de dinars de blé et d’orge

Par -
Les besoins céréaliers annuels de la Tunisie dépassent les 4 millions de tonnes

Alors que les cours de blé et d’orge, en Europe et aux Etats-Unis, connaissent une baisse due aux bonnes conditions climatiques dans de nombreux pays producteurs, la Tunisie songe déjà à importer une grande partie de ses besoins, soit près de trois millions de tonnes (2,7 pour être précis).

Cela va coûter à l’Etat la bagatelle de 1,2 milliard de dinars pour ne pas dire plus. Des dépenses dont la Tunisie aurait pu se passer, du moins en partie, vu la situation économique de plus en plus désastreuse. N’empêche que cette situation n’est pas exclusive, même avec de bonnes performances, la Tunisie demeure une grosse importatrice de céréales.

Les premières prévisions estimaient la production céréalière tunisienne, pour l’année 2016-17, à 1,5 million de tonnes (1,1 million de tonnes de blé et 400.000 tonnes d’orge), mais elle est appelée à baisser à cause, justement, des facteurs climatiques.

Il faut dire qu’après un bon début de saison, très pluvieux, la production tunisienne de blé et d’orge est appelée à baisser sensiblement à cause, notamment, de la montée des températures et à la carence de pluies, principalement au mois de mars.

Notons que les besoins céréaliers de la Tunisie dépassent les 4 millions de tonnes.

BA

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo