Rentrée 2017-2018 : Le français enseigné à partir de la 2ème année de base

Neji Jalloul, ministre de l’Education nationale

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a publié sur sa page officielle du réseau social Facebook un démenti par rapport aux informations propagées sur le net concernant un accord conclu entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le secrétaire général de l’UGTT, Nouredine Taboubi.

Selon le journal Al-Maghreb, qui a publié ces infos, avait précisé que l’accord concernerait la démission de Néji Jalloul le 30 juin 2017.

Juste après le démenti, et pas plus tard que ce vendredi, le ministre de l’Education a tenu une conférence de presse pour parler des nouveautés prévues pour la rentrée 2017-2018.

Les nouveautés pour la rentrée 2017-2018

Pourquoi évoquer ces nouveautés à ce moment précis de l’année, alors que les modalités des examens nationaux concernant la sixième et la neuvième de cette année ne sont presque pas connues et encore entourés de flou ?

Est-ce une manière de dire à ses détracteurs « Je suis là, bien là et personne ne me délogera ». Sinon, il est assez surprenant de voir un ministre livrer les grandes lignes de ce que sera la prochaine année scolaire alors que l’on ne sait même pas quelles décisions ont été prises pour terminer l’année en cours.

Bref, sachez qu’entre autres mesures pour 2017-2018, les vacances scolaires seront de nouveau réunifiées pour les trois cycles (primaire, secondaire et supérieur). La classe préparatoire qui sera désormais obligatoire et gratuite pour tous les élèves à partir de la prochaine rentrée.

Le français sera enseigné à partir de la 2ème année et l’anglais, à partir de la 4ème. Par ailleurs les coefficients des matières principales seront révisées à la baisse afin de créer un « équilibre » entre les différents apprentissages.

BA

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...