« Appel à la prière » mixé en boîte : Le DJ Dax J condamné à 1 an de prison par contumace

Dax J

Le Tribunal cantonal de Hammamet a condamné, ce jeudi 6 avril, le DJ Dax J à une année de prison par contumace dans l’affaire de l’appel à la prière mixé en discothèque, selon la radio mosaique FM.

Dax J est accusé « d’outrage public à la pudeur », « outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique ». Il a été condamné « à six mois pour outrage public à la pudeur et à six mois pour atteinte aux bonnes moeurs et à la morale publique », selon le porte-parole du tribunal de première instance de Grombalia, Elyes Miladi. Le gérant de la discothèque El Guitoune où se sont produits les faits ainsi que les organisateurs de la soirée ont bénéficié d’un non lieu.

Suite à la diffusion d’une vidéo prise dans une boite de nuit à Hammamet, où le DJ en question a mixé un appel à la prière, une enquête avait été ouverte. Le gouverneur de Nabeul, Mnaouar Ouertani, avait aussitôt décidé de fermer la discothèque El Guitoune à Hammamet et trois personnes étaient poursuivies.

Il y avait d’abord le DJ britannique Dax J, auteur du mix en question. Ce dernier, a quitté la Tunisie au lendemain de l’incident, mais a présenté ses excuses auprès des Tunisiens précisant n’avoir pas eu l’intention ni d’offenser ni de provoquer quiconque. Pour la justice tunisienne il était toutefois déclaré en « état de fuite ».

Le patron d’El Guitoune et l’organisateur ont été, quant à eux entendus par le parquet pour « outrage public à la pudeur », « outrage aux bonnes moeurs et à la morale publique » selon les articles 226 et 226 bis du Code pénal.

Rappelons que la diffusion d’une vidéo prise dans la boite de nuit a suscité beaucoup de réactions parmi les internautes, dont la majorité se sont indignés ce qui a poussé le gouverneur à ouvrir une enquête. Les autorités ont décidé, dès lundi 3 avril de fermer la boîte de nuit.

Organisatrice de l’évènement qui s’est tenu de vendredi soir à dimanche matin, l’équipe d’Orbit Festival a de son côté « décliné toute responsabilité » et « présenté (ses) excuses », dans un message publié sur sa page officielle Facebook.

AB

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...