La Collecte de livres pour les prisons tunisiennes, cette « success story » signée Ben Mhenni !

Crédit photo : Facebook Lina Ben Mhenni

Le Tunisien ne lit pas, c’est une triste réalité qu’on connait tous. Mais chaque année, une petite lueur d’espoir vient illuminer le parc des expositions du Kram. Tout au long de la Foire Internationale du Livre, des photos de files interminables de citoyens attendant devant l’entrée ont été partagées sur les réseaux sociaux, encourageant les Tunisiens à venir découvrir le monde littéraire et se plonger dans le monde de l’édition.

Cette année, orchestrée par l’universitaire et romancier Chokri Mabkhout, la foire a connu un grand succès et la participation de plusieurs organismes, invités ou universités a été reçue positivement.

La campagne de collecte de livres pour les bibliothèques des prisons tunisiennes est un excellent exemple. Elle représente une « success story » au vrai sens du mot, depuis son lancement.

Durant la Foire du Livre, l’activiste Lina Ben Mhenni, auteur de l’initiative avec son père Sadok Ben Mhenni, n’a cessé de lancer des appels et d’encourager les citoyens à contribuer et à faire des dons de livres au profit des détenus.

Les gens qui suivent le travail de Lina, savent très bien que la jeune tunisienne ne se repose presque jamais. Accompagnée de ses parents, elle représente une immense source d’énergie, un profil unique via son travail pertinent, son courage sans limite et la bouffée d’espoir qu’elle nous envoie à chaque occasion.

Contactée par Webdo, Lina Ben Mhenni a tenu à souligner que le stand a été mis en place essentiellement pour la sensibilisation,
mais la collecte de livres a quand même continué. Ds citoyens tunisiens, mais aussi des Palestiniens, des Sénégalais, des Syriens et d’autres personnes de diverses nationalités ont fait des dons de livres.

« Le stand a reçu des visites de différentes personnes ( des citoyennes et citoyens , des élèves et étudiants , des députés , des ex-ministres etc..). Chokri Mabkhout, directeur de cette édition qui grâce à lui on a ce stand, nous visite quotidiennement. Nous avons également beaucoup de promesses d’éditeurs pour ce soir. Ils nous laisseront des livres avant de quitter », nous a-t-elle confié, ajoutant que certains auteurs ont signé leurs livres pour les prisonniers et les prisonnières.

Crédit photo : Hamideddine Bouali.

 

Lina a indiqué que le nombre exact de livres reçus n’est pas encore déterminé, mais qu’hier, samedi 1er avril 2017,  un camion de la Direction Générale des Prisons et de la rééducation est venu récupérer un premier lot entre 800 et 1000 livres.

A quel point ces livres changeront, même un tout petit peu, la vie des détenu(e)s ? La campagne de collecte de livres pour les bibliothèques des prisons tunisiennes est l’une des plus belles initiatives organisées depuis 2011. Lina, comme d’ailleurs beaucoup de jeunes tunisiens, a tout ce qu’il faut pour réussir, il suffit juste d’un peu de volonté pour changer soi-même, et changer la vie d’autrui !

I.B.

Commentaires:

Commentez...