Tunisie : Les médecins protestent, demain, pour mettre fin aux arrestations

Tunisie : Les médecins protestent, demain, pour mettre fin aux arrestations

Par -

Les médecins ainsi que tous les professionnels de la santé observeront un sit-in, ce mardi 7 mars, annoncent la coordination des structures médicales, la fédération générale de la santé et les syndicats des médecins du secteur public.

Ce mouvement de protestation qui aura lieu devant le siège du ministère de la Santé publique, a pour but de revendiquer la création de mécanismes transitoires pour mettre fin aux arrestations des professionnels de la santé.

Dans une déclaration à l’Agence TAP, Mounir Youssef Makni, porte-parole officiel de la coordination des structures médicales composée du conseil national de l’ordre des médecins, du conseil national de l’ordre des médecins dentistes et du syndicat tunisien des médecins libéraux, a indiqué que les protestataires, poursuivront leurs revendications jusqu’à la promulgation de la loi relative à la responsabilité médicale et aux droits des patients.

La coordination des structures médicales, a-t-il dit, fait part de son étonnement de la poursuite des « arrestations injustifiées », indiquant qu’une grève ouverte est envisagée si les revendications des professionnels demeurent insatisfaites.

Les médecins revendiquent depuis des semaines le refus d’être sous l’emprise des sanctions pénales dans l’exercice médical. Deux exemples viennent en tête, celui du médecin Slim Hamrouni, placé en détention et accusé de faute médicale ayant entrainé la mort d’un patient à Gabès, et celui de la résidente, arrêtée sur fond d’une enquête entamée après la mort suspecte d’un nourrisson à l’hôpital de Sousse.

Après la grève du 8 février dernier, la grève des médecins, des dentistes et des pharmaciens de la santé publique prévue pour le 23 février 2017 avait annulée suite à un accord a été trouvé avec le ministère de la Santé publique sur ce point et sur plusieurs autres points.

AB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo