Mahdia : La police accusée d’avoir utilisé la chevrotine

Mahdia : La police accusée d’avoir utilisé la chevrotine

Par -
Gaz lacrymogène
Gaz lacrymogène

La réouverture de la route entre Chebba et Ksour Essef était accompagnée de quelques violences.

Les habitants de la région ont accusé les unités sécuritaires d’avoir eu recours à la chevrotine pour disperser les protestataires, chose qui a été démentie par une source sécuritaire, citée par Mosaique fm.

Les forces de l’ordre ont utilisé le gaz lacrymogène pour faire face aux jets de pierres contre les agents, ajoute-t-elle.

Rappelons que la route reliant Chebba et Ksour Essef a été ouverte dans l’aube de ce dimanche 26 février 2017 par des unités de la Garde nationale et de la police.

Des manifestants ont fermé la route durant trois jours au niveau de la localité de Bradaa ce qui a nécessité l’intervention des forces sécuritaires, qui ont arrêté plusieurs protestataires. Ils ont été tous libérés, indique la même source.

DA

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo