Lutte contre la corruption : Une instance pour surveiller les biens des fonctionnaires

mehdi-ben-gharbia
Mehdi Ben Gharbia

Le ministre des relations avec les Instances constitutionnelles, la société civile et les droits de l’homme, Mehdi Ben Gharbia, a déclaré, vendredi 24 février 2017, qu’un projet de loi portant création de l’Instance constitutionnelle de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption a été adopté en conseil des ministres.

L’objectif de cette instance est de suivre les biens des fonctionnaires à partir de la date de leur incorporation à la fonction publique jusqu’au moment où ils quittent leurs fonctions.

Mehdi Ben Gharbia a, par ailleurs, reconnu que plusieurs cadres au sein de la fonction publique ont des biens dont l’origine reste inconnue. Dans sa lutte contre la corruption, l’Etat manquait d’efficacité a-t-il ajouté.

Selon Ben Gharbia, cette nouvelle instance sera dotée de « pouvoirs exceptionnels » pour mener à bien les différentes missions qui lui seraient attribuées. Car, l’ampleur de la corruption en Tunisie est tout aussi exceptionnelle.

Les pouvoirs exceptionnels sont ceux de perquisitionner, saisir et enquêter sans pour autant avoir besoin d’une autorisation judiciaire préalable. L’information de la justice a posteriori dans un délais de 24h fera l’affaire.

Quoique le contexte soit différent, Ben Gharbia estime que la Tunisie a besoin de mesures comparables à celles prises par l’Italie dans sa lutte contre les mafias. Ne manquant pas d’éloquence, cette comparaison en dit long sur l’état actuel de la corruption en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...