Tunisie : Les lanceurs d’alerte désormais protégés par la loi anti-corruption

Tunisie : Les lanceurs d’alerte désormais protégés par la loi anti-corruption

Par -

corruption

Examinée depuis hier, mardi 21 février, une loi anti-corruption a été adoptée ce mercredi soir par l’Assemblée des Représentants du Peuple. L’ARP a adopté cette loi de 36 articles qui a été votée par 145 députés présents sur les 217 que compte l’Assemblée.

Ce texte met en place les mécanismes de dénonciation de la corruption et de protection des lanceurs d’alerte et considère désormais comme crime et punit toute acte de représailles à l’encontre des lanceurs d’alerte, notamment dans la fonction publique, et assure à ces derniers une protection contre les mesures disciplinaires de leurs supérieurs.

La lutte contre la corruption, est un des principaux objectifs du gouvernement Youssef Chahed qui en a fait une priorité sachant que dans le dernier classement de Transparency international sur l’indice de perception de la corruption dans le monde, la Tunisie stagne à la 75ème place.

AB

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo