Tunisie-Algérie : La guéguerre du jus d’orange continue…

Tunisie-Algérie : La guéguerre du jus d’orange continue…

Par -
La maltaise de Tunisie, récoltée à la main - (photo haifa-dattes.com)
La maltaise de Tunisie, récoltée à la main – (photo haifa-dattes.com)

Avis de tempête sur les jus de fruits avec un nouveau coup de gueule des producteurs tunisiens qui évoquent une concurrence déloyale au profit de leurs homologues algériens.

L’affaire fait depuis un certain temps des vagues et vient de rebondir avec cette supplique de la Fédération nationale de l’Agro-alimentaire relevant de l’UTICA.

Dans un communiqué, la Chambre syndicale de l’industrie des boissons non alcoolisées s’indigne une nouvelle fois de la situation actuelle du marché.

Notant que « le marché tunisien est inondé de jus en provenance de l’Algérie », la chambre se félicite de ce pas en vue d’une intégration maghrébine et déplore dans la foulée le fait que « ces produits bénéficient de l’exonération des droits de douane à leur entrée en Tunisie ce qui malheureusement n’est pas le cas pour les produits tunisiens à leur entrée en Algérie ».

Soulignant que les produits tunisiens sont soumis à un droit de douane au taux de 30%, les producteurs de jus demandent simplement la réciprocité.

La Chambre syndicale « demande instamment aux autorités tunisiennes de faire respecter le principe de réciprocité de façon que les échanges se développent sur une base équitable d’autant plus que les produits algériens ne paient pas de droit de douane sur leurs intrants ».

Plus largement, la chambre syndicale s’inquiète des répercussions en Tunisie de l’instauration d’un droit de consommation de 25% et de l’augmentation brutale des prix du sucre.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo