Le « Dégagisme », un clin d’œil de Jean-Luc Mélenchon à la Tunisie

Présence de Jean-Luc Mélenchon au deuxième anniversaire de l'assassinat de Chokri Belaid / Crédit : Khaled Nasraoui | Webdo.tn
Jean-Luc Mélenchon au deuxième anniversaire de l’assassinat de Chokri Belaid / Crédit : Khaled Nasraoui | Webdo.tn

« Valls valse, encore une victoire du dégagisme ! », C’est le titre d’une tribune publiée sur Facebook par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, suite à l’éviction de Manuel Valls à l’issue de la primaire de la gauche.

En Tunisie, on se rappelle encore des « Dégage », devenus un véritable refrain durant la période « révolutionnaire ». Jean-Luc Mélenchon, également candidat à la présidentielle a n’a pas raté l’occasion d’agencer les deux événements.

Pour lui, l’éviction de Manuel Valls est « la manifestation d’une insoumission grandissante du peuple, dont le dégagisme serait le nom ». Selon « le Monde », Jean-Luc Mélenchon revendique ouvertement la filiation avec le mouvement d’insurrection populaire tunisien de 2011 par référence au slogan « dégage ».

En titrant sur le dégagisme, Jean-Luc Mélenchon a rappelé que, de la révolution tunisienne à l’élimination de Manuel Valls, la démocratie jouit parfois autant dans le sacre que dans la destitution.

Dans son statut, Mélenchon analyse la situation comme suit :

« L’insoumission, annoncée par le nom de notre mouvement, partait du constat que ce phénomène travaille en profondeur notre société. Ce phénomène que les Tunisiens avaient nommé le « dégagisme » par référence au slogan omniprésent de leur révolution démocratique à l’adresse du PS de Ben Ali : « dégage ».

Car ce résultat est totalement inédit pour un exercice du type d’une primaire. On doit donc en déduire que tout cela constitue une tendance lourde du moment politique. C’est cette pulsion « dégagiste » qui ouvre les saisons de grand remuement des sociétés ».

AB

Commentaires: