Décret anti-immigration : Des juges américains suspendent la décision de Trump

Décret anti-immigration : Des juges américains suspendent la décision de Trump

Par -

us

Des juges fédéraux ont ordonné aux autorités de suspendre le décret anti-immigration de Trump et de ne procéder à aucune expulsion des ressortissants des sept pays concernés par ce décret leur interdisant temporairement l’accès au territoire américain, si ces derniers disposent des papiers les autorisant à entrer aux Etats-Unis.

Cette décision vient suite au chaos qui s’est installé dans plusieurs aéroports américains, où près de 200 passagers en provenance des pays concernés, titulaires de visas ou de cartes vertes, avaient été arrêtés à l’atterrissage de leur avion.

D’autres personnes ont été interdites d’embarquer par les compagnies aériennes, à l’exemple de la KLM néerlandaise qui a refusé d’embarquer sept personnes à bord de son avion en direction des Etats-Unis.

Google, Facebook, Apple, Microsoft… La Silicon Valley s’oppose à Trump

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg a rappelé, dans un post publié sur sa page officielle, que lui et sa femme sont des enfants d’immigrés, et que les Etats-Unis est un pays d’immigrés. « Nous devons garder ce pays sûr, mais nous devrions le faire en nous concentrant sur les gens qui représentent une réelle menace », a-t-il écrit.

Le créateur du réseau Twitter, Jack Dorsay, a également dénoncé la politique de Trump, de méme pour le PDG d’Apple, Tim Cook, qui a indiqué que l’emblématique entreprise n’existerait pas sans immigrés, vu que son fondateur Steve Jobs, est le fils d’un immigré Syrien.

Sundar Pichai, PDG de Google et Brian Chesky, fondateur de Airbnb, sont eux aussi monté au crèneau contre le décret de Donald Trump. Chesky a annoncé sur son compte Twitter que Airbnb fournit des logements gratuits aux réfugiés et à tous ceux qui ne sont pas autorisés aux États-Unis. « Contactez-moi si besoin urgent de logement », a-t-il appelé.

IB

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo