Voici Notre-Dame de Trapani, la Madone de la Goulette !

Notre Dame de Trapani (3)
Crédit photo | Webdo | Hatem Bourial

A La Goulette,la tradition de la procession de la Madone remonte au début du vingtième siècle.

Cette coutume est probablement née suite à une initiative de l’abbé Leynaud, curé de l’église de La Goulette.

En ce sens, de très nombreux paroissiens de l’église de La Goulette étaient originaires de Trapani, en Italie.

De l’abbé Leynaud à l’abbé Saliba

C’est cet abbé qui est en effet réputé avoir installé les nombreuses statues de cette église ainsi que l’autel de la Vierge de Trapani.

Prenant sa succession, l’abbé Xavier Saliba confirmera cette tradition et lui donnera un caractère emblématique.

Cet abbé d’origine maltaise veillera aux destinées de cette paroisse pendant trente-huit ans, de 1901 à 1939. Une plaque commémorative salue son dévouement et se trouve à l’intérieur de l’église.

 

Notre Dame de Trapani (2)
Crédit photo | Webdo | Hatem Bourial

Cette église est par ailleurs placée sous le double patronage de Saint-Fidèle (car son fondateur Monseigneur Sutter portait ce prénom) et Saint-Augustin ( car des Ermites augustiniens de Malte ont longtemps été curés de l’église).

Une procession exemplaire de la convivialité tunisienne

Revenons maintenant à la fameuse procession de la Vierge de Trapani, la madone, comme l’ont toujours nommée les Goulettois.

Notre Dame de Trapani (5)

A ses débuts, cette procession obéissait au rituel suivant: une messe pontificale suivie de vêpres puis de la procession proprement dite. Ensuite avaient lieu des illuminations de l’église, un feu d’artifice et un concert sur la place publique.

Pour la procession, la statue de la Vierge de Trapani est portée sur un brancard par une dizaine d’hommes. La foule, plutôt dense, tentait alors de toucher la statue qui passait les rues de la Petite Sicile pour se diriger vers le port afin d’y bénir les bateaux des pêcheurs, pavoisés pour l’occasion.

Notre Dame de Trapani (1)
Crédit photo | Webdo | Hatem Bourial

Cette tradition s’est maintenue fort longtemps et il est de temps en temps question de la rétablir sans que l’idée ne connut de concrétisation.

La procession de la Vierge de Trapani avait lieu le 15 août de chaque année sur fond de célébration de l’Assomption.

Elle donnait lieu à des cortèges impressionnants auxquels se joignaient Goulettois juifs et musulmans.

Une statue et son autel

Aujourd’hui, la statue de Notre-Dame de Trapani se trouve toujours en l’Eglise de La Goulette, au-dessus de l’autel qui lui est consacré.

Elle compte parmi les exemplaires légendaires de la convivialité tunisienne et, placide et recueillie, attend un jour prochain, d’heureux rendez-vous…

HB

Commentaires:

Commentez...