Musée de Carthage : Ganymède, la statuette volée en 2013, finalement retrouvée

ganymede

Les agents de la direction sectorielle des affaires criminelles ont saisi hier jeudi 26 janvier, la statuette « Ganymède », une pièce unique volée depuis trois années du musée paléochrétien de Carthage.

Cette pièce, d’une valeur inestimable du 5ème siècle, a été retrouvée auprès d’un individu qui s’apprêtait à la vendre, rapporte l’agence TAP.

La saisie de la statuette « Ganymède », une pièce unique volée depuis trois années du musée paléochrétien de Carthage, constitue une réalisation de grande envergure.

Pour rappel historique, cette statuette perdue, a été volée dans la nuit du vendredi 8 novembre 2013. Fin 2015, l’identité du suspect a été identifiée mais la pièce n’a pu être retrouvée.

D’une hauteur de 49 centimètres, la statuette en marbre blanc représente Ganymède, en compagnie d’un aigle.

Le mythe de Ganymède Dans la mythologie grecque, Ganymède, fils du roi de Troie et réputé pour être « le plus beau de tous les Mortels » (d’après Homère, dans l’Iliade), devint l’amant de Zeus (ou Jupiter dans la mythologie romaine) et l’échanson des dieux, chargé de leur servir leur divin nectar.

L’histoire raconte qu’un jour, alors que le jeune homme chassait sur le mont Ida, l’aigle de Jupiter (ou Jupiter lui-même transformé en aigle, selon les versions) l’enleva pour l’emmener sur l’Olympe, le rendant ainsi immortel.

Il serait depuis représenté par la constellation du verseau, et le nom de Ganymède a été donné à un des quatre satellites galiléens de Jupiter, découvert en 1610 par Galilée et l’astronome allemand Simon Marius.

Commentaires:

Commentez...