20% des hôtels risquent de mettre la clé sous la porte, selon le nouveau président de la FTH

FTH
Khaled Fakhfakh

20% des hôtels tunisiens seraient condamnés à fermer si la situation économique actuelle ne s’améliore pas, c’est ce qu’a laissé entendre Khaled Fakhfakh, nouveau président de la fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH).

Si la crise économique a frappé de plein fouet tout le secteur hôtelier, ce sont les hôtels du sud qui semblent avoir le plus de difficultés à s’en sortir et un plan de sauvetage s’impose pour sortir du marasme, a-t-il laissé entendre.

Le président de la FTH, a d’ailleurs appelé, ce lundi 23 janvier 2017, sur les ondes d’Express FM, les hôteliers à fournir plus d’efforts pour assurer des services diversifiés et de meilleur qualité, un effort sans lequel les hôtels tunisiens ne sauront pas attirer assez de clients.

Pour sa part, la fédération présentera ses propositions au ministère du Tourisme pour le rétablissement du secteur de l’hôtellerie, selon Khaled Fakhfakh.

Restructurer la dette des hôtels est parmi les nombreuses mesures proposées par la fédération pour donner une bouffée d’oxygène au secteur qui constitue environ 13% du PIB et emploie 200.000 personnes de façon directe et indirecte.

Rappelons que Khaled Fakhfakh a été élu, le 20 janvier 2017, nouveau président du Conseil National de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie.

AA

Commentaires: