Vidons nos prisons !

Tribune | Par Mohamed Habib Salamouna – Professeur de français

prisons60% de récidives après une incarcération : il y a malaise dans les prisons tunisiennes. De là à penser que le lieu du « rappel à l’ordre » serait en fait l’école du crime…

Il y a tout juste deux ans, une avocate tunisienne spécialiste des droits de l’Homme (en l’occurrence, Radhia Nasraoui) était parvenue à ouvrir un large débat, des personnalités en vue s’en sont mêlées…

Mais l’urgence aujourd’hui n’est pas de moderniser la prison, mais de la vider_dans la limite évidente qu’exige la protection de chacun, détenus et société. Cela commence par la recherche de toutes les alternatives, à commencer par la sanction du crime d’agent par l’argent (ou, à défaut, par le travail !), le contrôle judiciaire hors les murs, la réinsertion…

Une telle orientation recèle une mine d’emplois qui n’attendent qu’à être financés. Ils auront un prix, mais qui peut avancer le coût humain et financier de l’insécurité telle qu’elle est vécue et réprimée aujourd’hui ?

Commentaires:

Commentez...