A Ben Guerdane, les responsables libyens posent un lapin aux représentants du gouvernement tunisien

Ben Guerdane

Une réunion entre des représentants du gouvernement Youssef Chahed et des responsables libyens était censée avoir lieu ce vendredi 13 janvier 2017 pour discuter des solutions au blocage du passage frontalier de Ras Jedir.

Les responsables libyens ne sont pas venus au rendez-vous, rapporte Shems fm.

L’arrêt des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Libye au niveau du passage frontalier de Ras Jedir est la cause principale de plusieurs mouvements de protestation observés depuis quelques jours dans la région, en plus d’un sit-in des commerçants qui dure depuis près de deux mois.

Ben Guerdane et l’éternelle affaire de Ras Jedir

La ville de Ben Guerdane a connu mercredi 11 janvier, une journée agitée avec des protestations qui ont abouti à des affrontements entres manifestants et forces de l’ordre et un blocage de plusieurs routes à l’aide de pneus brûlés.

Les protestataires ont appelé le gouvernement à trouver une solution pour le poste frontalier de Ras Jedir qui connait des agitations depuis des mois, avec des fermetures et des ouvertures répétitives, d’où un blocage quasi-permanent des échanges commerciaux.

Une grève générale a été décidée par l’Union régionale du Travail. Le ministre des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia et le ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki se sont déplacés à Ben Guerdane pour essayer de calmer la situation et de trouver une solution rapide.

En dépit de ce déplacement, des manifestants ont bloqué la Route Nationale N°1 au niveau de la zone Hassi Ferid en brûlant des pneus sur la route, la soirée du jeudi 12 janvier.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...