Une autre conception du Martyr

Tribune | Par Khaled Ferid BENSOLTANE – Maitre en Droit Public & International
hammam-chatt
Le bombardement de Hammam Chott par l’aviation israélienne en 1985

Je ne reconnais que les martyrs de la cause Tunisienne, nos grands parents qui ont lutté contre le colonialisme français, les fellagas de la guerre de libération, les martyrs de l’UGTT dont Farhat Hached et bien d’autres nationalistes Tunisiens et les martyrs des trois corps de nos forces de sécurité (Armée, Police & Garde Nationale).

Avec tous mes respects pour le PEUPLE PALESTINIEN, la cause Palestinienne a coûté chère à notre Pays, c’est une vérité historique notamment : le bombardement de la ville de Hammam-Chott qui a subi, le 1er octobre 1985, un bombardement par l’armée de l’air israélienne qui tentait de détruire le quartier-général de Yasser Arafat.

Ce dernier ne fut pas atteint, mais il y eut 68 victimes et une centaine de blessés tunisiens et palestiniens. Un cimetière et une place à Hammam Chott rappellent cette action. A t-on rendu hommage à ces Tunisiens innocents ? A t-on indemnisé leurs familles ?

Installée en Tunisie, l’épouse de Yasser Arafat, n’a pas dénoncé le régime dictatorial de Ben Ali, tout au contraire elle s’est alliée, affairée avec Leila Ben Ali pour mener à bien ses affaires notamment sa participation dans la construction du lycée privé de Carthage, pour détruire la fondation Bouabdelli qui lui faisait concurrence et qui a été harcelée par Leila Ben Ali.

Quelques années plus tard Mme Yasser ARAFAT dénonçait l’attitude de la Régente de Carthage, après la fuite de Ben Ali, c’était trop tard et facile à faire.

Feu Yasser Arafat, n’a pas non plus dénoncé le régime dictatorial de Ben Ali, et ses tortionnaires, tout au contraire, il avait déclaré lors d’un discours resté célèbre et que je n’ai pas oublié : Zine el Abidine est le « ZINE DES ARABES » !!! (Le Beau Des Arabes) !!!

J’ai compris aussi pourquoi, le foie d’agneau est devenu très cher pendant cette époque. De l’aveu même de beaucoup de bouchers, les Palestiniens étaient de grands consommateurs de ce foie, parait-il même cru et au-delà de la viande le pays a enregistré une certaine inflation dans certains secteurs de l’économie, notamment l’immobilier où les loyers sont devenus très chers, la demande Palestinienne était très forte et ils avaient les moyens financiers de s’offrir de belles villas, de beaux appartements.

La vérité fait mal, toutefois, il convient de l’accepter et d’écrire aussi cette page de l’histoire de notre pays, les victimes tunisiennes lors de la guerre de Libération de l’Algérie (Bombardement de Sakiet Sidi Youssef en 1958, le bilan varie entre 72 et 75 morts et 148 blessés, dont une douzaine d’élèves d’une école primaire et des réfugiés algériens regroupés par une mission de la Croix-Rouge.

Il est vrai que la Tunisie, après l’indépendance est devenue une base logistique et politique pour le FLN avec l’accord de Feu Bourguiba. Ce dernier a t-il indemnisé les victimes tunisiennes de ce bombardement ?

Et puis, le printemps Arabe a vu l’exode de milliers de Libyens fuyant leur pays pour s’installer en Tunisie (1,5 million de personnes). Qui peut contester le fait que cette exode a coûté chère pour l’économie de notre pays et a occasionné une flambée de prix, nonobstant le retour de milliers de travailleurs tunisiens et leurs familles, la plupart étant expulsés ?

Les martyrs, les vrais, qui ont payé de leur vie des causes qu’ils n’ont pas choisies, décidées par le pouvoir politique, les familles de ces martyrs, eux, méritent RESPECT ET RECONNAISSANCE.

Commentaires: