Attaque de Berlin : L’Allemagne accuse la Tunisie d’avoir retardé l’expulsion d’Anis...

Attaque de Berlin : L’Allemagne accuse la Tunisie d’avoir retardé l’expulsion d’Anis Amri

Par -

 

anis-amri-2Un Tunisien est de nouveau auteur d’un drame terroriste… Anis Amri, âgé de 24 ans, est recherché dans l’attaque de Berlin et activement recherché par la police allemande.

Après l’attaque au camion-bélier sur un marché de Noël de Berlin, revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), un avis de recherche européen a été émis contre lui.

La Tunisie pointée du doigt

Le ministre de l’Intérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie Ralf Jäger a accusé la Tunisie d’avoir retardé l’expulsion d’Anis Amri, « disputant pour longtemps » le fait qu’il soit l’un de ses ressortissants.

« En juin 2016 sa demande d’asile a été refusée par l’Office fédéral pour la migration et les réfugiés (…) l’homme n’a pas pu être expulsé car il n’avait pas de document d’identité en règle.La procédure d’établissement d’un document tenant lieu de passeport tunisien a été engagée depuis le mois d’août, mais a pris beaucoup de temps », a-t-il expliqué.

Le ministre Allemand a ajouté que la Tunisie « a disputé le fait que cette personne soit l’un de ses ressortissants et les documents nécessaires n’ont pendant longtemps pas été établis ».

«  »Par coïncidence », le document de voyage émis par la Tunisie est arrivé ce mercredi en Allemagne », a ajouté Ralf Jäger, laissant entendre que la Tunisie est blâmée pour ce retard.

Ahmed Z., Mohamed H.

Selon le Süddeutsche Zeitung, l’homme recherché est arrivé en Italie en 2012, et est arrivé en Allemagne en juillet 2015. Il se serait fait connaître sous plusieurs identités. A Berlin, il se faisait appeler Ahmed Z. et se présentait parfois aussi comme Mohamed H, de nationalité égyptienne.

D’après des informations de Bild et de la Allgemeine Zeitung. Il faisait déjà l’objet d’une enquête pour soupçon de préparation d’attentat. Considéré comme dangereux, il est soupçonné de liens avec le groupe Etat islamique (EI), selon le Spiegel. L’EI a revendiqué mardi soir l’attentat de Berlin.

100 mille euros contre Amri

Le parquet fédéral allemand a annoncé qu’une récompense de 100 mille euros sera offerte à toute personne qui pourrait conduire à l’arrestation d’Anis Amri.

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo