Affaire Mohamed Zouari : Mandats d’arrêt à l’encontre de trois accusés

mohamed-zouari-kapitalis

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiene Selliti, a fait savoir que le juge a émis des mandats d’arrêt à l’encontre de trois accusés dans l’affaire de l’assassinat de Mohamed Zouari.

Les sept autres accusés restent en liberté à la disposition de la justice sachant que selon Sofiene Selliti les dix accusés dans cette affaire ont été interrogés.

En effet, le juge d’instruction auprès du pôle judiciaire de lutte anti-terroriste, chargé de l’affaire de l’assassinat de Mohamed Zouari, a émis, mercredi, des mandats de dépôt contre trois personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire, dont la journaliste arrêtée, la femme cameraman qui a interviewé le défunt Mohamed Zouari juste avant son assassinat.

Le ministère public avait ordonné, la veille, l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de dix personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire. Selon Sofiene Selliti, ces derniers ont été interrogés, mardi, par le juge d’instruction. L’interrogatoire a commencé hier à 16h00 et a duré jusqu’à 04h00, a-t-il précisé.

Le porte-parole a ajouté que le doyen des juges d’instruction au pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a émis une commission rogatoire à l’intention de l’unité nationale des enquêtes sur les crimes de terrorisme, relevant de la direction générale de la sûreté nationale d’El Gorjani, pour poursuivre les investigations.

Mardi, Sofiene Selliti avait déclaré, à l’agence TAP, que les suspects arrêtés sont accusés de « meurtre, de complot contre la sûreté intérieure de l’Etat et de crimes terroristes ».

L’affaire de l’assassinat de l’ingénieur Mohamed Zouari a été confiée, lundi, au pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, ce qui signifie que ce dossier est désormais considéré comme une affaire terroriste, avait expliqué à l’agence TAP le substitut du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Sfax, Faouzi Masmoudi.

Le juge d’instruction auprès du pôle judiciaire antiterroriste chargé de l’affaire Zouari n’a émis cependant aucun mandat d’arrêt à l’encontre du propriétaire de l’agence de location de voiture. Il a été libéré mais reste à la disposition des autorités judiciaires.

Lire aussi

Commentaires:

Commentez...