La sécurité de la Tunisie et de l’Algérie, une ligne rouge à ne pas franchir, selon Caid Essebsi

bou

En visite d’amitié et de travail à Alger, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est entretenu, jeudi 15 décembre 2016, avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika.

Au cours de cette rencontre, le chef de l’Etat s’est déclaré entièrement satisfait de l’évolution des relations tuniso-algériennes dans tous les domaines, particulièrement dans le domaine sécuritaire.

« La coopération sécuritaire entre la Tunisie et l’Algérie a contribué, de manière significative, à accroître les capacités des deux pays en matière de lutte contre le terrorisme et le crime organisé particulièrement dans les zones frontalières », a déclaré le président de la République.

Pour Caïd Essebsi, « la sécurité et la souveraineté de la Tunisie et de l’Algérie sont une ligne rouge à ne pas franchir, car la sécurité de la Tunisie est celle de l’Algérie et vice-versa ».

A cette occasion, le président de la République a tenu à renouveler la considération et la reconnaissance de la Tunisie, président, gouvernement et peuple à l’Algérie pour le soutien qu’elle ne cesse d’apporter au pays.

Il a également réaffirmé l’engagement résolu de la Tunisie à renforcer ses relations de fraternité avec l’Algérie et à raffermir les liens de coopération bilatérale dans tous les domaines.

« La Tunisie aspire à une plus grande intégration économique avec l’Algérie, aux fins de construire un partenariat stratégique, solidaire et durable dans l’intérêt des deux peuples frères. », a-t-il indiqué.

Selon un communiqué de la présidence de la République, la rencontre a, aussi, donné lieu à un échange de vues sur plusieurs questions d’intérêt commun, dont en premier lieu le dossier libyen et les moyens de dynamiser les structures de l’Union du Maghreb arabe, rapporte l’agence TAP.

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est envolé, jeudi 15 décembre 2016 après-midi, pour Alger, pour une visite d’amitié et de travail en Algérie, à l’invitation de son frère le président Abdelaziz Bouteflika.

Annoncé, mardi dernier, cette visite s’inscrit dans le cadre de la consécration de la tradition de concertation continue entre les dirigeants des deux pays autour des différents volets de la coopération bilatérale et des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Commentaires: