Il faut sauver la mosquée de la Kasbah !

mosquee-la-kasbah-hb-1
Crédit photo : Webdo | Hatem Bourial

La mosquée de la Kasbah est l’un des édifices religieux les plus emblématiques de Tunis. Cette mosquée avait été inaugurée autour de 1235 alors que Tunis devenait la capitale de l’Ifriqiya.

Située entre le Premier ministère et le ministère de la Défense, cette mosquée est avec le temps et les évolutions politiques devenu un casse-tête en termes de sécurité des édifices voisins.

Après les sit-in de la Kasbah en 2011, il avait alors été décidé – à juste titre – de fermer cette mosquée provisoirement, surtout après les événements du troisième sit-in, lorsque des gaz lacrymogènes ont pollué le site avec des manifestants qui avaient tenté de se réfugier dans le périmètre de la mosquée.

Toutefois, ce provisoire commence à durer et les dégradations suite aux intempéries et au manque relatif d’entretien commencent à être visibles.

En ce sens, on pourrait commencer une restauration en profondeur de la mosquée de la Kasbah en arrachant les mauvaises herbes qui poussent un peu partout, comme on peut le voir sur nos photos.

Ensuite, il serait possible de rénover complètement ce site et s’il le faut le désacraliser pour le mettre au service du tourisme tunisien.

Cette mosquée pourrait en effet devenir un lieu de visites pour tous les groupes de touristes qui viennent dans la médina de Tunis. Ils pourraient pénétrer dans son enceinte et y découvrir les beautés d’un ensemble architectural remarquable.

mosquee-la-kasbah-hb-2
Crédit photo : Webdo | Hatem Bourial

L’expérience a été tentée avec succès à la mosquée Fadhlou de Djerba-Midoun, même si elle s’est terminée en queue de poisson à cause d’un groupe de salafistes qui avait envahi la mosquée en 2011.

Beaucoup de touristes visitant la Tunisie continuent à être frustrés d’une visite dans nos mosquées et, au lieu de rester à l’abandon, la mosquée de la Kasbah pourrait servir ce propos.

Bien sûr, cette idée que nous proposons à votre appréciation fera hurler certains, sourire d’autres et retenir l’attention d’autres encore.

Nous la suggérons car de la sorte, le casse-tête sécuritaire actuel pourrait devenir un atout pour le tourisme tunisien et, si la chose est bien gérée, une source de revenus appréciable pour les services du patrimoine.

Pour mémoire, rappelons qu’à l’heure actuelle, les trois musées que compte la médina de Tunis sont fermés.

Dès lors, sauvons la mosquée de la Kasbah de la dégradation et transformons-la en pôle touristique !

HB

Commentaires: