Tunisie : Les instituteurs et les professeurs prochainement en grève

greve-des enseignants

Les deux commissions administratives de l’enseignement secondaire et de base ont décidé de décréter une nouvelle série de protestations, essentiellement une grève sectorielle à l’échelle nationale dont la date sera fixée ultérieurement.

Réunie samedi dernier, la commission administrative de l’enseignement secondaire a décidé également de lancer de nouvelles grèves régionales périodiques qui démarreront à partir de la deuxième quinzaine de décembre courant, a indiqué lundi 5 décembre 2016 le secrétaire général adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, Néjib Sallami.

Il a indiqué que la grève sectorielle pourrait avoir lieu le 5 Janvier prochain.
Une mobilisation nationale des professeurs et instituteurs est également prévue le 12 janvier prochain, a-t-il encore ajouté, soulignant que les mouvements ont pour but de réaffirmer la détermination des enseignants à satsifaire leurs revendications dont notamment la démission du ministre de l’éducation et le règlement de leurs dus financiers, rapporte l’agence TAP.

Outre ces revendications, les enseignants ont appelé, lors du mouvement de protestation du 30 novembre dernier, à annuler la décision de mettre fin au recrutement dans la fonction publique et à engager une réforme profonde et globale du système éducatif sans qu’il y ait une ingérence du ministre de l’éducation.

De son côté, le secrétaire général du syndicat général de l’enseignement de base, Mastouri Gammoudi a indiqué à la TAP, que la commission administrative de son syndicat réunie le vendredi dernier “a décidé de boycotter le ministre de l’éducation Néji Jelloul et à entamer une série de mouvements dont la date et les modalités seront fixées ultérieurement”.

Des instituteurs et des professeurs de l’enseignement secondaire avaient manifesté en masse, le 30 novembre dernier, devant le siège du ministère de l’Education puis devant la présidence du gouvernement à la Kasbah pour dénoncer “les déclarations humiliantes” du ministre de l’Education et demander son limogeage.

Commentaires: