L’Algérie agacée par la présence de drones américains en Tunisie

dronesLe président de la République, Beji Caid Essebsi a affirmé avoir donné l’autorisation à des drones américains de survoler la frontière tuniso-libyenne.

Une nouvelle qui n’a pas été très appréciée par nos voisins algériens si l’on croit au média français RFI.

En effet, on indique que cette confirmation de la part de Caid Essebsi a suscité l’inquiétude de l’Algérie.

« La classe politique se sent trahie et la Tunisie est accusée d’avoir planté un couteau dans le dos des Algériens. » a-t-on écrit.

Selon la même source cette inquiétude a commencé au moment de la visite du président Essebsi en 2015 à Washington, quand Barack Obama a décidé d’accorder à la Tunisie le statut d’allié spécial non-membre de l’Otan.

Pour sa part, Louisa Hanoune, chef de la gauche algérienne, se fait la porte-parole de l’Algérie officielle en affirmant qu’« au nom de la guerre contre le terrorisme, la présence américaine à Tunis met en danger la sécurité nationale algérienne ».

KJ

Commentaires:

Commentez...