Un visa pour l’Europe : Extraits de naissance, cautions et procès d’intention…

Schengen visaPour les Tunisiens qui doivent se rendre en Europe, un véritable parcours du combattant est généralement au menu.

En effet, pour obtenir le fameux visa, les procédures sont non seulement ardues mais parfois semblables à un labyrinthe.

Ainsi, une jeune dame, universitaire de son état, vient de se voir refuser le précieux sésame pour une raison qui me fait tomber des nues.

En effet, selon elle, le refus de visa aurait été motivé par la possibilité qu’elle puisse tenter de ne pas rentrer en Tunisie après son séjour.

Ni plus ni moins ! A mon humble avis, cela relève du procès d’intention et souligne la tendance léonine des services consulaires du pays que cette dame souhaitait visiter.

En tout état de cause, elle pourra toujours refaire les démarches et payer de nouveau des frais de visa pour, éventuellement, essuyer un nouveau refus.

Ces histoires de visas appartiennent désormais à la légende urbaine et, souvent, il est difficile de croire tout ce qu’on entend.

Ainsi, certains consulats demanderaient un extrait de naissance du postulant à un visa. D’autres exigeraient ni plus ni moins qu’une caution. D’autres réclameraient le quitus fiscal des demandeurs.

Tout cela peut sembler exagéré mais, dramatiquement, ces demandes de documents seraient monnaie courante.

Il faudrait beaucoup d’imagination pour repenser cette question des visas, frein à la mobilité, véritable muraille de tracasseries administratives et, surtout, fossé insondable entre les rives de la Méditerranée.

HB

Commentaires:

Commentez...