A Sousse en 1939, le Finlandais Armas Launis crée l’opéra « Théodora »

armas-launisDans le dédale du souvenir, j’ai retrouvé la trace d’Armas Launis, un immense musicien finlandais qui a visité pour la première fois la Tunisie en 1924.

Un livre et un opéra

Il publia d’ailleurs un récit de voyage, « Dans le pays des Maures », un ouvrage dans lequel il raconte les oasis, Carthage et la vie dans les médinas.

Armas Launis composera aussi un opéra intitulé « Théodora » dont l’action se déroule à Sousse du temps de l’antique Hadrumetum.

La martyre et le père blanc

Dans cet opéra, Launis raconte le destin de martyre d’une jeune femme enterrée dans les catacombes de Sousse. La narration se passe sous la forme d’un rêve, celui d’un père blanc qui participe aux fouilles sur ce site.

Resté inachevé, l’opéra de Launis ne sera jamais joué. Toutefois, le musicien reviendra à plusieurs reprises en Tunisie. Il sera même décoré en 1938 et nommé officier dans l’ordre du Nichan el Iftikhar.

Un ami de la Tunisie

Musicien doublé d’un ethnologue, Armas Launis est né en 1881 et jusqu’à sa mort en 1959, la Tunisie ne le quittera jamais et fera naitre dans son œuvre des sonorités qu’il voulait arabo-andalouses.

H.B.

Commentaires:

Commentez...