Le chaos ravageur : La grève des taxis, un exemple !

Les conducteurs de taxis se sont abstenus lundi de sillonner les rues de la capitale proclamant une grève surprise, l’information n’ayant pas été suffisamment relayée. Les citoyens, qui se permettent encore de prendre un taxi avec la chute vertigineuse de leur pouvoir d’achat, durent donc se rabattre sur d’autres solutions de fortune pour assurer leurs déplacements.

IMG_5136

Nous n’allons pas nous attarder sur les réels désagréments subis par les citoyens, les causes devant être recherchées essentiellement derrière les défaillances du service public du transport à cause d’une politique désastreuse en la matière, mais sur les raisons qui ont poussé les conducteurs de taxis à user de leur « droit de grève » !

Certaines de ces raisons m’ont paru légitimes, notamment le « harcèlement » dont ils seraient victimes de la part des agents de la circulation avec des amendes lourdes et excessives pour n’importe quelle « broutille », comme l’expliquent les conducteurs de taxis.

Sur ce plan, personne n’ignore les relations de clientélisme et la corruption qui sévissaient auparavant, les conducteurs de taxis étant devenus la vache à lait de ces agents véreux ! Mais, en face, il faut aussi croire qu’une forme de complicité existe entre eux lorsqu’on constate le « manège » des taxis de l’aéroport de Tunis-Carthage et son flot de dépassements et d’abus de tous genres sur lesquels le simple citoyen n’a aucune emprise.

Autrement dit, il s’agit donc pour les conducteurs de taxis d’être sans reproche pour priver les agents de la circulation, dont plusieurs ne manquent pas de probité, de les prendre en otage ou de les sanctionner.

Cependant, nous avons pu écouter quelques interventions des représentants syndicaux des conducteurs de taxis, et nous ne pouvons pas nous empêcher de souligner que certaines de leurs « revendications » sont ahurissantes, voulant perpétuer des comportements anarchiques et les légitimant !

Ainsi, on a pu entendre qu’il ne comprend pas pourquoi on sanctionne un chauffeur de taxi mal rasé (sic !) ? Pourquoi ne porterait-il pas un Jean ? N’a-t-il pas le droit de porter des espadrilles ou même des tongs ??? Autrement dit, les représentants des taxistes seraient donc favorables à la poursuite de cette conduite et de ces manières d’être de leurs compères, une conduite qui donne une image désastreuse de notre pays.

Ce qui est le plus choquant, c’est que certains médias, et non des moindres vu leur audience, défendent en quelque sorte cette position indéfendable ! C’est là une nouvelle expression de ce chaos qui continue de ravager le pays, de miner ses assises et de ruiner son image…

L.L.

Commentaires:

Commentez...