Sur les hauteurs du Belvédère, l’église disparue de Notre Dame de Tunis à donné son nom au quartier

notre-dame-de-tunis
Crédit photo : Hatem Bourial | Webdo

Rares sont ceux qui se demandent l’origine du nom du quartier Notre Dame sur les hauteurs du Belvédère.

Ce quartier doit son nom à une église qui y avait été construite au début du vingtième siècle et qui portait le nom de Notre Dame de Tunis.

Avant le Hilton et le Sheraton, une église

Où se trouvait précisément cette église ? Elle se trouvait sur l’emplacement actuel de l’hôtel Sheraton, anciennement le Hilton de Tunis.

C’est à l’initiative de Monseigneur Combes, archevêque de Tunis, que cette église vit le jour en décembre 1914, date de la pose de la première pierre de l’édifice.

En fait, cette première pierre donnera le jour à une chapelle provisoire qui sera bénie le 2 mai 1915 en présence d’une grande foule qui a gravi la colline du Belvédère en procession.

Impossibles fondations

Cette chapelle allait ouvrir tous les jours mais les fondations de la véritable église resteront lettre morte car il s’avéra que le sol n’était pas suffisamment stable pour y construire, avec les moyens de l’époque, un édifice massif.

Au fil des ans, la vie de cette chapelle connaitra diverses péripéties qui méneront peu à peu à son abandon. Elle n’en laissera pas moins son nom au quartier tout en étant remplacée au début des années soixante par l’hôtel Hilton.

Le rêve inabouti de Monseigneur Combes

De fait, la basilique prévue ne sera jamais construite et la fréquentation de la chapelle, trop éloignée, s’étiolera jusqu’à sa fermeture définitive.

Seule reste de cette chapelle une statue de la Vierge Marie qui se trouve aujourd’hui en la cathédrale de Tunis. Offerte par les Pères Blancs de Carthage en 1915, cette statue de Notre Dame de Carthage est le dernier témoignage du rêve inabouti de Monseigneur Combes…

H.B.

Commentaires:

Commentez...