Quand certains se la coulent douce, une Dame s’attèle à honorer triomphalement...

Quand certains se la coulent douce, une Dame s’attèle à honorer triomphalement son boulot

Par -

14502012_10202177636038213_639782172_n

Quand certains se la coulent douce au sein de nos institutions étatiques, il existe fort heureusement des dames avec un Grand D dont le courage, l’abnégation et le professionnalisme sont à saluer.

En ce sens, il est du devoir de tout citoyen de signaler haut et fort les abus à l’égard d’honnêtes gens, responsables où le manque saillant de flexibilité et de surcroît de pénibilité ne sont plus à démontrer…

Mercredi 28 septembre 2016 à 11h45, à la Sonede de la Marsa, une file immense s’est formée devant la caisse comme ce fut le cas les deux jours précédents.

Le fait poignant dans ce décor n’est que la présence « active » d’un seul comptoir servant de caisse alors que la prédisposition, disposition du lieu en exige deux, la présence habituelle de deux caissières est en somme obligatoire afin de mener à bien les remboursements et acquittements de nos concitoyens vis à vis de la Sonede.

Mais, durant ces trois jours, le constat est sans appel en la présence d’une vaillante caissière, d’une Dame s’attelant à honorer triomphalement son boulot. Son respectueux devoir vis à vis de ses clients prouve aisément son consciencieux devoir professionnel. Un devoir sans faille qu’elle prolonge jusqu’à 13h15 lorsque habituellement les bureaux ferment une heure avant…

Tout cela afin de souligner la bravoure de cette « braveheart » des temps modernes, méritant tant de considérations malgré le rythme effréné et ô combien pénible de son travail ! Exigeant un calme Olympien, à toute épreuve afin de gérer convenablement sa caisse…

14518587_10202177636078214_1174475783_n

Cette caisse en fin de journée où se fait le décompte du jour, de plus à la main pour des millions de dinars et sans machine…

Où sont les moyens alloués à la Sonede ?! Où est le personnel susceptible d’apporter secours à cette brave Dame ?!

Tant de questions sans réponse où ces responsables trouvent malin plaisir, le moyen de sacrifier leur personnel compétent sous le signe frappant, fracassant, saisissant du burning out sans au préalable leur fournir les moyens convenables d’exceller et de ne point créer des files interminables en la présence d’un seul comptoir…

A.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo