A Tunis, deux chapelles chrétiennes oubliées : Santa Lucia dei Siciliani et...

A Tunis, deux chapelles chrétiennes oubliées : Santa Lucia dei Siciliani et San Paolo de Maltesi

Par -
Église_Notre-Dame-du-Rosaire_de_Tunis
Église Notre-Dame-du-Rosaire de Tunis | Crédit photo : Sami Mlouhi

Il existait dans le Tunis de la fin du dix-neuvième siècle, deux chapelles chrétiennes aujourd’hui oubliées et qui toutes deux ont donné le jour à des églises qui leur succédèrent.

Aux origines de l’église de Bab el Khadhra

Commençons par la chapelle San Paolo de Maltesi qui se trouvait à Bab el Khadhra là où s’élèvera ensuite l’église du Sacré Cœur. Désaffectée, cette église abrite aujourd’hui des services de police et était très fréquentée par les Maltais de Tunis.

Cette chapelle a été instituée en 1882 par le cardinal Lavigerie et était destinée aux Maltais.

Les Siciliens de Bab el Jazira

De l’autre côté de la ville, dans le quartier de Bab el Jazira, s’ouvrait la même année la chapelle Santa Lucia dei Siciliani. Cette chapelle se trouvait dans l’actuelle rue de la Sebkha qui relie toujours Bab el Jazira et Bab el Fellah.

Ce quartier était habité par de nombreuses familles d’origine sicilienne pour lesquelles cette chapelle était destinée.

Une chronique d’époque souligne que « chaque dimanche, plus de cent cinquante personnes s’entassaient dans la chapelle et parfois, les fidèles débordaient dans la rue ».

Les stratégies du cardinal Lavigerie

Cette chapelle est totalement disparue au profit de l’église du Rosaire qui se trouvait à Bab Djedid.

Ces deux lieux de culte témoignent à leur manière de l’importance des communautés sicilienne et maltaise et de la volonté de l’église catholique de les intégrer dans les dynamiques voulues par le cardinal Lavigerie à cette époque.

H.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo